Home » Projets »

 
 

2016-2017

 

Projet : « comment identifier et reconnaître les compétences acquises par les salariés dans et hors de l’entreprise »

(P. Gilbert)

Contrat d’étude avec Entreprise & Personnel. Réalisation d’un état des lieux des approches et méthodes ainsi que de leurs conditions de mise en oeuvre, à partir d’une étude de la littérature.

Projet FORUM VIES MOBILES : « Les entreprises et les mobilités idéales des salariés dans le futur »

(R. Bourguignon, G. Schmidt, A.S. Volz-Tollet)

Les questions de mobilité spatiale émergent au cœur des problématiques actuelles de gestion des ressources humaines. Cette étude exploratoire cherche à dresser un bilan des dispositifs et à comprendre les raisons qui sous-tendent cette gestion : quels sont les outils RH permettant de gérer la mobilité spatiale des salariés ?  Comment les entreprises se projettent-elles à 5-10 ans sur le sujet des déplacements des salariés et de l’organisation du travail afférente ? L’étude offre de creuser les pratiques actuelles et de questionner les représentations futures.
Retrouvez l’intégralité des résultats sur le lien suivant : Résultats étude Mobilités FVM

Projet SYNDEX : « L’élaboration des stratégies syndicales à partir de l’outil « CV de site »

(C. Chemin, P. Garaudel, R. Bourguignon, C. Vercher)

Cette recherche s’effectue dans le cadre du partenariat entre la chaire M.A.I. et le cabinet Syndex. Il s’agit d’analyser un dispositif d’anticipation des reconversions de sites : le CV de site. Ce dispositif mis en place chez Syndex comprend le déploiement d’un bilan de compétence et la réalisation d’un CV au niveau d’un site de production.

Projet ANR ABRIR : « Art et mutations critiques du management »
Le projet est mené conjointement par l’équipe Most du laboratoire DRM (Université Paris Dauphine), et l’équipe ACTE Art & Flux (Université Paris 1 La Sorbonne), avec la collaboration de la Chaire M-A-I (Mutations-Anticipations-Innovations) de l’IAE de Paris (N. Bobadilla, D. Mourey, G. Schmidt).

Penser et agir dans le contexte des mutations critiques que traversent les organisations contemporaines demande d’autres outils que les méthodes analytiques et rationalistes classiques. La dimension du sensible en particulier, dans ses aspects affectifs (au sens de : qui affecte et met en mouvement), mais aussi politiques et philosophiques, doit être prise en compte. S’appuyer sur l’art pourrait ouvrir des voies nouvelles de compréhension et d’action.

PROJET « les entreprises libérées »

(N. Bobadilla, R. Bourguignon, P. Gilbert, N. Raulet-Croset, A.-C. Teglborg)

Depuis quelques années un mouvement émerge en faveur d’entreprises qualifiées d’ « agiles » ou encore de « libérées » qui se réclament d’un management fondé sur l’appel à l’initiative et l’incitation de tous à l’innovation, une structure aplatie, l’effacement des signes hiérarchiques, la responsabilisation des équipes d’opérateurs, la réduction de la technostructure.

Le projet de recherche en cours souhaite creuser ce modèle de management en émergence et d’en comprendre son « mode d’emploi » ainsi que les tensions soulevées.

Projet NETWORK : « restructurations associatives »

(P. Eynaud, P. Garaudel, A. Laurent, G. Schmidt)

Dans le contexte actuel de crise, le monde associatif connaît des mutations considérables. Afin de répondre aux enjeux de pérennisation et de développement de leurs activités, nombreuses sont les associations qui optent pour des stratégies de coopération formelle ou informelle. Afin de faire le point sur la réalité de ce phénomène, une équipe de chercheurs pluridisciplinaire de la Chaire M.A.I. a décidé de lancer un programme de recherche. Cette étude a pour objectif de mieux appréhender la réalité des rapprochements entre associations, sous des formes plus ou moins poussées (mutualisation, groupement de coopération, fusion, etc.), ainsi que leurs conséquences sur le fonctionnement des structures associatives.